Comment stocker et conserver son vin :

Le plus important est de conserver son vin à l’abri de la lumière, si possible dans un local frais. Eviter les changements brutaux de température. Attention également aux vibrations type : lave linge ou lave vaisselle. A Paris penser au Métro.

Pour bien déguster, une petite préparation est nécessaire. Eviter les odeurs intempestives de cuisine, de parfum trop capiteux, de tabac, etc… Choisir son heure : la fin de matinée et la fin d’après-midi sont les meilleurs moments pour déguster.

Important, le choix du verre : choisir un verre à pied afin que les doigts ne communiquent leur chaleur au liquide. Le verre doit être transparent, de bonne taille, bombé à la base et étroit au col pour mieux concentrer les arômes. A bannir, les gobelets plastique.

vins-1
La vue :

L’examen visuel fait partie intégrante de la dégustation, il va nous livrer nombre d’informations sur la couleur, l’éclat, la limpidité, la viscosité

vins-2
Le nez :

Un premier examen avant agitation du vin et un deuxième après agitation. Si on ne perçoit aucune différence entre les deux, la décantation est inutile, dans le cas contraire elle s’impose. On va rechercher des senteurs de trois types : fruité, floral et végétal.

vins-3
Le goût :

Le dégustateur absorbe une faible quantité de vin, le laisse tapisser son palais avant de le recracher. Cette mise en bouche permet de confirmer ou d’infirmer les perceptions ressenties à l’examen visuel et olfactif.

Cette dégustation permet de déterminer les saveurs sucrées, salées, acides et même amères. De la même façon on pourra apprécier la longueur en bouche du vin. Cette durée de perception est liée à la qualité du vin, plus elle est longue, plus le vin est grand.

verre-4
Le toucher :

Le toucher, par le biais de la langue et aussi de toutes les muqueuses tapissant l’intérieur de la bouche, joue également un rôle important dans la dégustation : astringence, aspect râpeux des tannins, sensation de brulure des alcools sont autant de paramètres à prendre en compte.

vins-5
L’ouïe :

Et l’ouïe nous direz vous ? Pourquoi pensez-vous que l’on fasse tinter les verres !

Avec quoi boire le vin :
  • A l’apéritif : un joli vin blanc de préférence à des alcools plus ou moins exotiques. Le Château Noël St Laurent blanc 2008 est parfait pour cet usage.
  • Au cours du repas :
      Salades : l’eau est ce qu’il y a de mieux
      Crustacés , terrines, viandes blanches : un blanc généreux, le Château Noël St Laurent 2007
      Pizzas, grillades, pâtes : un rouge léger et fruité, Zéphyr rouge VDP
      Viandes rouges, plats en sauce : un rouge corsé, Château Noël St Laurent rouge 2006/2007.
      Les fromages : contrairement aux idées reçues, les vins blancs se comportent mieux avec les fromages que les vins rouges. Un petit truc pour choisir son vin avec le fromage. Préférer le vin produit au même endroit que le fromage, un sancerre avec le Crottin de Chavignol, un Jura avec le Comté, un Alsace avec le munster et même un cidre avec le Camembert, et pourquoi pas un Maury avec du Roquefort. Bien sûr un Côtes du Rhône blanc avec les chèvres de Provence.
  • Barbecue avec les amis : Zéphyr rosé VDP